Brique ou parpaing : Que choisir pour construire sa maison ?



Ça y est, après des mois de recherche, vous avez en tête le plan de votre future maison. Maintenant, il reste à la mettre sur pied. Mais comme tout nouveau propriétaire, vous vous posez la question : brique ou parpaing ? Une question légitime quand on sait que ce sont les principaux matériaux de gros œuvre pour la construction ou la rénovation d’une maison individuelle.

Si les deux sont assez similaires et présentent à peu près les mêmes avantages pour construire une maison, ils ont également des inconvénients qui leur sont propres. En tout cas, le choix se fera en fonction de vos goûts et de votre budget, car comme vous vous en doutez, leurs prix ne sont pas les mêmes.

La brique : le matériau traditionnel pour construire une maison

C’est un fait. Dès que l’on parle de construction de maison, on pense tout de suite à la brique. D’ailleurs, elle est le matériau préféré des Français. Mais pourquoi la brique continue-t-elle de séduire autant alors que l’on trouve aujourd’hui d’autres matériaux pour la construction d’une maison, pour ne citer que le parpaing, le béton ou encore la terre cuite ?

Construction d'un mur en brique

Les avantages de la brique

Pour tout dire, la brique a beaucoup d’atouts dans ses manches.

Pour commencer, c’est un matériau très solide qui possède une bonne résistance mécanique (résistance aux pressions). Ensuite, elle est également résistante au feu et aux variations climatiques. Par ailleurs, la brique est isolante. Plus exactement, elle possède des propriétés thermiques plus intéressantes par rapport au parpaing et une capacité à réguler l’hygrométrie (elle régule l’humidité), notamment la brique monomur ou brique creuse. En outre, la brique est également légère, ce qui fait que sa pose est facile. D’ailleurs, vous n’aurez aucun mal à trouver un maçon qui pourra monter correctement votre mur en brique.

Mais ce n’est pas tout. La brique est fortement liée au patrimoine français, notamment dans le sud où la brique rouge est fortement utilisée. Et avouez qu’un mur en brique rouge est très joli. Une maison en brique est plus chaleureuse et plus accueillante qu’une maison en parpaing.

Les inconvénients

Le principal point faible de la brique monomur est son coût. En effet, elle est très onéreuse, jusqu’à deux à quatre fois plus cher que le parpaing. Mais attention, il s’agit du prix du matériau. Si l’on compare le prix de la brique au prix du parpaing et d’un isolant, l’écart ne serait plus aussi significatif.

Par ailleurs, la brique a un bilan écologique plus lourd que le parpaing. Si vous aspirez à une maison écologique, la brique n’est sans doute pas la meilleure solution.

Les différents types de briques et leurs caractéristiques

À l’origine, la brique était crue, puis cuite et rectifiée. Aujourd’hui, son procédé de fabrication a évolué et on retrouve différentes variétés de briques.

Mur en brique avec ciment frais

La brique pleine

La brique pleine ou la brique rouge est la brique traditionnelle. Constituée d’argile et de sable, elle est authentique et esthétique. Cette variété de brique possède de nombreux points forts : isolante, écologique, solide et elle laisse les murs respirer. Toutefois, elle est également cher et sa pose requiert un certain savoir-faire.

Ainsi, ne vous aventurez pas à construire seul votre maison en brique si vous n’avez aucune notion en maçonnerie sous prétexte de faire des économies. La construction et la rénovation en brique pleine demandent en effet des compétences techniques. Il y va de la solidité du bâti et de votre sécurité.

La brique creuse

La brique creuse nécessite un isolant supplémentaire, car elle ne possède pas de propriétés isolantes.

La brique monomur

C’est le type de brique le plus utilisé en France, car elle propose de nombreux avantages. Connue également sous le nom de brique alvéolaire, la brique monomur est plus épaisse que la brique creuse classique (environ 12 pouces contre 8 pouces). C’est grâce à cela que cette variété de brique est isolante. Un mur en brique monomur évite en effet les déperditions de chaleur en hiver et garde la maison au frais pendant l’été.

Plus encore, la brique alvéolaire est un isolant phonique. Si votre terrain se trouve au bord d’une route, c’est le matériau à privilégier si vous ne voulez pas être dérangé par le bruit des voitures qui passent (surtout la nuit).

La brique réfractaire

Ce type de brique résiste à de très fortes températures. D’ailleurs, on l’utilise volontiers pour les foyers de cheminées, les fours à bois traditionnels et les murs à proximité d’une forte source de chaleur. C’est certainement la variété de brique la plus onéreuse.

La brique de parement

Comme son nom l’indique, cette variété de brique n’est pas utilisée pour les murs porteurs et non porteurs, mais pour sublimer votre mur intérieur ou extérieur. En effet, c’est une brique destinée à décorer un mur. Par exemple, un mur du salon, de la chambre, de la salle de bain, etc.

La brique de parement n’a pas de propriétés isolantes. Ce qui fait d’elle une brique pas cher.

Le parpaing : un matériau qui ne manque pas d’arguments

Le parpaing est un matériau récent (pas si récent que cela à vrai dire, car elle est utilisée depuis des décennies) très facile à trouver. D’ailleurs, le parpaing a été à un moment le matériau le plus utilisé en France pour la construction ou la rénovation d’une maison, car il est solide et abordable.

Blocs de parpaing

Les avantages du parpaing

L’un des avantages majeurs du parpaing est son prix abordable. En effet, comparé à la brique, ce matériau est économique. Par ailleurs, il est facile à trouver et à poser. Comme pour la brique, vous n’aurez aucun mal à trouver un maçon qui maîtrise ce matériau.

Également solide, le parpaing est résistant au gel et au feu.

Par ailleurs, le parpaing a un bilan écologique intéressant.

Les inconvénients du parpaing

Le principal défaut du parpaing est qu’il n’est pas isolant. Il faudra alors penser à un isolant intérieur ou extérieur (contre-cloison isolante) pour ne pas souffrir du froid en hiver et de la chaleur en été. Ce qui peut faire monter rapidement la facture. En outre, il ne résiste pas à l’humidité. C’est la raison pour laquelle son installation nécessite la pose d’un vide sanitaire ou d’un dispositif anticapillaire.

Par ailleurs, ce n’est pas un matériau naturel. Il ne permet pas donc des créations originales.

Les différents types de parpaings

Les blocs de parpaing peuvent se présenter sous différentes formes.

Le bloc béton courant

Il existe 3 types de blocs béton courants :

  • Le béton plein.
  • Le béton perforé.
  • Et le béton creux.

Ce dernier est le bloc béton le plus utilisé dans les travaux de construction et de rénovation de maison.

Les blocs accessoires

Tout comme le bloc béton courant, les blocs accessoires existent également en différentes variétés :

  • Le bloc d’angle.
  • Le bloc de béton.
  • Le bloc en U.
  • Le bloc de jambage.
  • Et le bloc de planelle.

Les blocs accessoires sont destinés à faciliter la pose et à gagner du temps.

Brique et parpaing : que choisir finalement ?

La brique et le parpaing sont deux matériaux de construction très intéressants et assez similaires. La différence réside réellement au niveau du prix et de l’esthétique. À l’achat, la brique est plus cher, mais elle offre un niveau d’esthétisme très élevé. Le parpaing est plus abordable et plus écologique avec une énergie grise nettement inférieure à la brique (450 kWh/m3 contre 700 kWh/m3). Par contre, elle n’offre pas la même convivialité que la brique.

Alors, mur en brique ou mur en parpaing pour construire une maison ? Nous dirons qu’il faut également prendre en compte les différents éléments de construction tels que les ossatures (en bois ou en acier), le coffrage, etc.

Après, c’est chacun son goût. Ils ont tous deux leurs mérites. C’est bien pour cela que ce sont les matériaux les plus utilisés pour la construction et la rénovation d’une maison.