Guide complet pour peindre soi-même son intérieur



Une belle peinture constitue un élément phare pour une décoration d’intérieur réussie. En effet, la peinture du mur ou du plafond permet à elle seule de donner du caractère à la pièce entière. Ainsi, si vous trouvez que la couleur de votre intérieur commence à devenir terne ou si vous souhaitez tout simplement changer le look de vos pièces, pensez à une nouvelle peinture. Justement, que diriez-vous de réaliser le travail vous-même ? Eh oui, peindre soi-même son intérieur est tout à fait faisable, à condition de respecter certaines instructions basiques. De plus, vous trouverez facilement les équipements nécessaires ainsi que de la peinture pas cher dans un magasin de déstockage pour concrétiser votre projet. Découvrez comment peindre vous-même votre intérieur comme un pro.

Pièce blanche avec un pot de peinture rouge au sol

Les matériels requis pour le travail

Pour réaliser une peinture d’intérieur, la plupart penseront qu’un pot de peinture, un pinceau et un rouleau suffisent. Mais en réalité, bien d’autres matériels entrent en jeu lors des travaux. Voici une liste non exhaustive des outils et équipements dont vous aurez besoin :

  • pinceau ;
  • rouleau ;
  • pot de peinture et sous-couche ;
  • adhésif de masquage ;
  • bâche de protection ou grande toile ;
  • camion de peinture ou petit seau ;
  • grille d’essorage ;
  • escabeau ;
  • perche.

Pensez entre autres à choisir les bons outils selon le type de peinture. Par exemple, un rouleau avec des poils ras conviendra avec une peinture à l’huile tandis qu’un autre avec des poils longs sera pour une peinture à l’eau. En tout cas, pour une peinture d’intérieur réussie, il ne faut pas lésiner sur la qualité des outils de peinture.

Ensuite, lors des travaux proprement dits, en guise d’attirail de travail, pensez à porter de vieux vêtements ou un tablier de travail ainsi que des gants de ménage jetables. Cet arsenal vous permettra d’éviter les taches de peinture.

Zoom sur la peinture à utiliser

La peinture constitue l’élément clé du travail. Il reste donc capital de le choisir avec soin. En général, vous allez faire le choix selon le support à peindre et selon le type de pièce. Voici quelques astuces qui vous permettront de connaître quelle peinture acheter.

Trois pots de peinture avec des pinceaux et un nuancier de couleurs

Les différents types de peinture

Sur le marché, on trouve la peinture à l’huile et la peinture à l’eau. Mais laquelle est adaptée à votre projet ? Pour connaître la réponse, il faut savoir différencier ces 2 sortes de produits.

La peinture à l’huile, également connue sous l’appellation glycéro, se reconnaît facilement avec la forte odeur qu’elle dégage. Elle est destinée aux salles humides et aux pièces qui peuvent vite se salir comme la salle de bain ou la cuisine. L’avantage de ce type de peinture est qu’elle présente une couvrance importante, convient à n’importe quel support, est lessivable et dure dans le temps.

La peinture à l’eau ou peinture acrylique, quant à elle, a une odeur moins puissante, voire complètement inodore. Elle est idéalement destinée pour une utilisation en intérieur — notamment aux pièces de nuit — et peut s’adapter à tout type de revêtement. La peinture à l’eau s’applique facilement et il lui faut moins de 6 heures pour sécher. Son petit défaut comparé au glycéro, c’est qu’elle est moins couvrante et est plus fragile.

Les possibilités de finitions de peinture

Pour une peinture d’intérieur, vous avez le choix entre 3 types de finition.

  • La finition mate permet de cacher les imperfections en créant une couleur sobre et uniforme qui dégage une ambiance cosy.
  • La finition lisse ou brillante offre un aspect miroir et apporte plus de luminosité à la pièce. Notez cependant que ce type de finition n’est possible que si l’état du mur est irréprochable.
  • La finition satinée est une solution entre la peinture mate et brillante.

Connaître la quantité de peinture nécessaire pour repeindre son intérieur

Si vous envisagez de peindre votre intérieur vous-même, la question sur la quantité de peinture reste forcément une problématique. En effet, si elle est insuffisante, cela risque de perturber le travail. En revanche, si vous avez un surplus de peinture, vous vous demanderez à quoi vous servira le reste.

Ainsi, pour connaître la quantité de peinture idéale, nous vous recommandons de demander les conseils d’un spécialiste. Autrement, il existe des simulateurs en ligne qui vous permettront de réaliser des calculs simples en quelques clics. En tout cas, nous vous conseillons d’acheter une petite quantité supplémentaire à ce qui est indiqué pour éviter les mauvaises surprises.

Un mur blanc à moitié repeint en jaune

Les étapes à suivre pour une peinture d’intérieur réussie

Que vous envisagiez de peindre un mur ou de peindre un plafond, voici les règles d’or à respecter pour mener à bien les travaux.

Choisir la bonne couleur

Parfois, la couleur que vous aviez en tête n’arrive pas à la hauteur de vos attentes, une fois sur le mur ou le plafond. Afin d’éviter cela, nous vous recommandons de d’abord faire des tests. Pour ce faire, vous pouvez appliquer la peinture choisie sur un petit carton blanc et superposer celui-ci sur la surface à peindre. Cela vous permettra d’avoir un aperçu du résultat. Pensez à réaliser ce test pendant différents moments de la journée pour voir les variations de teintes. Ensuite, si la couleur ne vous convient pas, vous pouvez la modifier en procédant au mélange de peinture.

Trois pots de peinture avec un nuancier de couleurs

Protéger les surfaces autour du chantier

Une fois que vous avez choisi la bonne peinture, vous pouvez entamer les travaux. Commencez par protéger tout ce qui se trouve auprès de la surface à peindre : tapis, rideaux, sol, mobilier, etc. Pour protéger les contours des portes et fenêtres, utilisez un adhésif de masquage.

Préparer la surface à peindre

Avant de peindre un mur ou un plafond, il faut d’abord nettoyer la surface. Cela vous permettra de réaliser une peinture harmonieuse. Ainsi, enlevez la poussière avec une brosse ou lessivez complètement la surface s’il présente des taches persistantes.

Pensez entre autres à boucher les petits trous que vous trouvez sur le pan de mur ou au contraire, à poncer les irrégularités sur celui-ci. Et, si vous constatez des traces de moisissures, traitez-les avant la peinture.

Peindre selon les règles de l’art

Durant la peinture proprement dite, commencez par appliquer la sous-couche. Une fois celle-ci sèche, vous pourrez appliquer la peinture définitive. La sous-couche a pour rôle de mieux fixer cette dernière et d’éviter sa corrosion.

En tout cas, pour la sous-couche, la peinture définitive ou la finition, les gestes techniques seront les mêmes. Commencez par les détails (contour de portes et fenêtres, bords des moulures, coins des murs) avec un pinceau. Poursuivez l’application de la peinture vers le centre du pan de mur avec un rouleau. N’oubliez pas de bien rouler ce dernier sur la grille d’essorage après trempage pour répartir la peinture, mais aussi pour éviter que celle-ci ne coule sur le mur.

En outre, pour avoir des résultats optimaux, nous vous recommandons de peindre durant une journée où il ne fait ni trop froid ni trop chaud et lorsqu’il ne pleut pas. En effet, la météo peut altérer le travail. Si l’air est trop froid, cela va ralentir le temps de séchage. Par contre, s’il fait trop chaud, le séchage deviendra trop rapide, ce qui peut dévoiler les traces de rouleau sur les surfaces peintes. L’idéal est de travailler dans une pièce où la température se trouve entre 18 et 25 ° C.

Au bout du compte, si vous décidez d’entreprendre vous-même les travaux pour votre peinture d’intérieur, sachez que c’est un projet qui prend du temps. En effet, il faut attendre que la peinture sèche bien avant d’appliquer de nouvelles couches. Vous devez donc vous armer de patience. Ce faisant, vous pourrez mieux admirer le rendu final.