Ramoner sa cheminée avant le passage du Père Noël

Tous les articles

Ça y est, le décompte jusqu’à Noël est lancé. Plus que quelques semaines et les fêtes de fin d’années seront enfin là. D’ores et déjà, des magasins ont décoré leurs vitrines et leurs intérieurs aux couleurs de Noël. À la maison, les plus impatients ont installé guirlandes et autres décorations. De nombreux enfants ont commencé à écrire leurs listes de cadeaux au père Noël en espérant le voir le soir du 24 décembre descendre la cheminée et déposer ce qu’ils ont commandés au pied du sapin. 

Pour accueillir le père Noël, avez-vous pensé à ramoner votre cheminée ? Il n’est pas question qu’il étouffe ou sorte couvert de suie. Plus sérieusement, le ramonage de la cheminée doit se faire régulièrement pour des raisons de sécurité, mais aussi pour optimiser son fonctionnement et prolonger sa durée de vie.

Vous ne savez pas comment faire ? Nos conseils pour nettoyer sa cheminée avant le passage du père Noël. 

Une cheminée allumée à côté d'un sapin de Noël

Le ramonage de cheminée : une obligation légale

Un ramonage professionnel est obligatoire au moins une fois par an. D’ailleurs, les mairies mais aussi les assureurs réclament un certificat de ramonage délivré par un ramoneur agréé avant de verser des dédommagements en cas de sinistre. Entretemps, vous pouvez réaliser un ramonage par vous-même afin d’améliorer le fonctionnement de votre cheminée ou poêle à bois. En effet, la fréquence de ramonage idéale est de deux fois par an : une fois avant ou après utilisation de la cheminée et une deuxième fois pendant son utilisation. D’ailleurs, savez-vous qu’à Paris, la préfecture impose deux ramonages par an ? 

Imposé par le Règlement Sanitaire Départemental Type ou RSDT, l’entretien d’une cheminée consiste à enlever tous les dépôts de suie, de résine, de goudron ou de bistre qui se sont accumulés à l’intérieur du conduit et sur l’insert

Ainsi, conformément à l’article 31-6 du RSDT : « Les conduits de fumée intérieurs ou extérieurs, fixes ou amovibles, utilisés pour l’évacuation des gaz de la combustion doivent être maintenus constamment en bon état d’entretien et de fonctionnement et ramonés périodiquement en vue d’assurer le bon fonctionnement des appareils et d’éviter les risques d’incendie et d’émanation de gaz nocifs dans l’immeuble, ainsi que le rejet des particules dans l’atmosphère extérieure. »

Le ramonage doit être effectué par l’occupant de la maison. Ainsi, si vous êtes locataire, il appartient à vous de nettoyer la cheminée à vos frais. Cette clause doit toutefois être inscrite dans le contrat de bail. Si vous êtes propriétaire, il incombe à votre responsabilité de vérifier que le ramonage a bien été effectué avant le changement de locataire.

Attention, le non-respect de la réglementation peut entraîner le paiement d’une amende pouvant aller jusqu’à 450 €. De plus, en cas de blessés, votre responsabilité morale pourra être engagée. 

Bons à savoir :

  • Le ramonage est obligatoire pour tous les types de chauffage (cheminée classique, poêle à bois, poêle à granulés et chaudière), et quel que soit le type de combustible (gaz ou bois). 
  • Certaines compagnies d’assurance acceptent le ramonage que vous avez réalisé vous-même, à condition qu’il ait été validé par un expert. 
  • Tous les dix ans, il est conseillé d’effectuer un débistrage de la cheminée. 

Pourquoi nettoyer sa cheminée ?

Au-delà d’être obligatoire, le ramonage de cheminée est indispensable pour plusieurs raisons.

Cheminée allumée au milieu d'un salon moderne

Limiter les risques d’incendie et d’émanation de gaz toxique

En effet, à cause des dépôts qui se sont accumulés sur les parois, celles-ci risquent de s’embraser lorsque vous allumez votre cheminée. En quelques secondes, le feu peut se propager dans toute la maison.

Par ailleurs, lorsque la cheminée est obstruée, elle va refouler des gaz dangereux tels que le monoxyde de carbone. 

Lutter contre la pollution

En ramonant régulièrement votre cheminée, vous limitez les émanations toxiques qui non seulement risquent de porter atteinte à la vie des occupants de la maison, mais polluent également l’environnement.

Améliorer le rendement

Il faut savoir en effet qu’une cheminée obstruée par des dépôts de suie, de goudron, de fientes d’oiseaux… consommera plus d’énergie. En effectuant un ramonage régulier, vous éviterez la surconsommation. Ce qui vous fera économiser sur votre facture d’énergie.

Limiter les risques financiers

Si un accident lié à un défaut de ramonage survient, la compagnie d’assurance ne couvrira pas les dommages si vous n’êtes pas en mesure de présenter un certificat de ramonage. Dans ce cas, vous devrez supporter tous les frais engendrés par les dégâts. 

Augmenter la durée de vie

En améliorant le fonctionnement de la cheminée, le ramonage prolonge sa durée de vie. 

Grande cheminée allumée au milieu d'un salon moderne

Ramonage chimique ou ramonage manuel ?

Le ramonage chimique consiste à brûler une bûche ramoneuse dans la cheminée. En se consumant, celle-ci va libérer des produits chimiques (fibres de bois et actifs nettoyants) qui nettoieront les endroits difficilement accessibles du conduit tels que les coudes et les angles.

Vous pouvez effectuer vous-même le ramonage chimique, mais il ne remplace pas le ramonage manuel réalisé par un professionnel.

Le ramonage manuel ou ramonage mécanique est réalisé par un ramoneur qualifié Qualibat ou justifiant d’une expérience professionnelle de trois ans au minimum et possédant un agrément. 

Pour nettoyer le conduit de cheminée, le professionnel utilise une brosse en métal appelée hérisson. Ensuite, il aspire les saletés avec un aspirateur.

Si vous disposez du matériel nécessaire, vous pouvez effectuer vous-même le ramonage mécanique et le faire contrôler par un professionnel. Toutefois, pour des raisons évidentes de sécurité, il est conseillé de faire appel à un professionnel agréé. Le prix d’un ramonage professionnel varie entre 30 et 130 € en fonction de la taille du conduit, du niveau d’encrassement et de la durée de l’opération.

Entretien d’une cheminée : les étapes à suivre 

Le ramonage manuel s’effectue par le bas ou par le haut. Dans tous les cas, il nécessite l’accomplissement de plusieurs étapes et l’utilisation de matériels spécifiques. 

Plus généralement, vous aurez besoin de :

  • un hérisson d’un diamètre légèrement supérieur à celui du conduit :
  • une canne d’extension adaptée à la longueur du conduit ;
  • un aspirateur d’atelier ;
  • une échelle si vous ramonez la cheminée par le haut ;
  • une brosse métallique à poils durs ou un goupillon ;
  • une bâche en plastique ou une toile de protection ;
  • un balai et une petite pelle à poussière ;
  • un masque et des lunettes d’atelier pour protéger vos yeux et votre visage de la suie ;
  • de vieux vêtements que vous ne portez plus.

Pour le ramonage à proprement parler :

  • En premier lieu, pensez à protéger votre sol en étalant une bâche ou un vieux drap devant le foyer. N’oubliez pas de recouvrir vos meubles pour qu’ils ne se salissent pas.
  • Ensuite, éteignez la cheminée et videz-la. Pour cela, enlevez la cendre qui s’est accumulée ainsi que tous les composants de votre cheminée : chenets, plaques de fonte et détecteur de fumée. 
  • Puis, placez une bassine ou des sacs-poubelle sous le conduit.
  • Introduisez le hérisson dans le conduit, puis grattez en insistant sur les endroits très encrassés. Procédez ainsi jusqu’en bas du conduit. Si vous nettoyez votre cheminée par le haut, retirez le volet qui se trouve à l’intérieur du volet. Cela vous permettra d’introduire plus facilement le hérisson. Si vous réalisez l’opération par le bas, faites un mouvement de va-et-vient avec le hérisson jusqu’en haut de la cheminée.
  • Continuez l’opération en grattant les parois de fonte avec une brosse ou un goupillon. 
  • Videz ensuite le récipient (la petite trappe qui s’ouvre sous le foyer) et aspirez les débris de suie avec un petit aspirateur. 
  • Nettoyez également la grille qui empêche les animaux et les feuilles mortes 
  • Enfin, replacez le volet.

Attention, ne jetez pas les déchets dans votre poubelle, car le créosote est inflammable. Informez-vous plutôt auprès de votre mairie pour la gestion de ce type de déchets. 

Un homme en train de ramoner un conduit de cheminée

Comment nettoyer l’insert de cheminée ? 

Vous pouvez aisément nettoyer l’insert de cheminée avec des produits commercialisés sur le marché. Mais pour économiser de l’argent (sachez que le nettoyage doit être régulier), préférez les produits simples (et écologiques) que l’on trouve facilement dans la cuisine.

Plus généralement, pour nettoyer la vitre de l’insert, vous aurez besoin de vinaigre, de cendre fine, de papier journal et de l’eau. 

  • Mettez le papier journal sous la vitre pour ne pas tacher le sol.
  • Plongez un bouchon de papier dans un verre d’eau puis dans de la cendre.
  • Frotter la vitre. 

Notez que vous pouvez utiliser du papier absorbant à la place du papier journal. 

Autre astuce que vous pouvez également utiliser :

  • Mélangez de l’eau et du vinaigre dans un pulvérisateur.
  • Agitez puis pulvérisez le mélange sur la vitre.
  • Frottez avec un papier journal. 

Conseils bonus pour un ramonage de cheminée efficace

Ramonez votre cheminée après l’été et lorsqu’il fait sec, car les dépôts se décolleront plus facilement. De plus, en ramonant la cheminée avant le temps de chauffe vous évite les risques d’incendie en allumant votre cheminée. 

Si vous ramonez la cheminée par le haut, assurez-vous que vous pouvez marcher sur le toit en toute sécurité. Sinon, faites appel à un professionnel. Il possède les matériels nécessaires pour effectuer l’opération en toute sécurité. 

Si le conduit de cheminée forme des coudes, utilisez un système de poulie en fixant le hérisson à deux cordes. De cette façon, vous pourrez manœuvrer le hérisson à la fois par le bas et par le haut. Bien entendu, vous aurez besoin d’un partenaire pour cette opération. 

Si du bistre s’est déposé dans le conduit, faites brûler une bûche de ramonage afin de le ramollir. Mieux encore, faites appel à un ramoneur professionnel qui utilisera une débistreuse.

Utilisez le bon hérisson en fonction de votre cheminée. Si le boisseau est en béton, utilisez un hérisson en acier. S’il est en briques réfractaires, une brosse en inox ondulée est plus indiquée. S’il est en inox ou en métal, préférez un hérisson en PEK ou en nylon. Par ailleurs, la forme de la brosse doit également s’accorder avec celle du conduit. 

Dans le cas d’une poêle à bois ou à granulés, vous pouvez procéder à un nettoyage partiel ou intégral. Dans le premier cas, seul le conduit sera nettoyé. Si vous possédez une chaudière, le professionnel effectuera l’entretien du corps de chauffe, la veilleuse, le brûleur et l’extracteur. Il contrôlera également les différents réglages ainsi que la combustion et les fumées.