Comment choisir un chauffe-eau pour son logement ?

Tous les articles

Les logements pour lesquels l’eau sanitaire est chauffée via l’électricité sont équipés d’un chauffe-eau. Au moment d’en installer un ou d’en changer, on rencontre plusieurs types d’équipements, plus ou moins adaptés dans certaines situations. Les renseignements essentiels permettent de bien choisir son équipement.

Chauffe-eau sur un mur en pierre

Pourquoi changer son chauffe-eau ?

Certains propriétaires, occupants ou non, peuvent être amenés à changer leur chauffe-eau. Cela peut être en cas de panne du précédent équipement, ou pour réduire la consommation d’énergie de ce dernier. 

En effet, la production d’eau chaude sanitaire représente environ 12% de la consommation d’un logement. Sachant qu’une maison de 100 m² chauffée à l’électricité consomme en moyenne 18 100 kWh par an, cela représente 2 172 kWh qui peuvent être optimisés chaque année. Étant donné que le prix du kWh d’électricité est actuellement à 0,1740 € TTC au tarif réglementé et qu’une augmentation est attendue l’année prochaine, c’est d’autant plus judicieux de s’en préoccuper. 

Les chauffe-eaux sont généralement programmés pour fonctionner sur les heures creuses du logement, lorsque le compteur est configuré en option Heures Pleines Heures Creuses. Ainsi, il chauffe toute sa capacité de stockage d’eau lorsque l’électricité est la moins chère, et la maintient seulement à la bonne température en journée, lorsque l’électricité coûte le plus cher.

Attention, si l’option double tarif est appliquée par défaut aux logements ayant l’eau chaude électrique, le consommateur peut demander à son fournisseur de repasser en tarif Base. Ceci peut s’avérer intéressant s’il consomme moins de la moitié de sa consommation électrique en heures creuses. La proportion à partir de laquelle cette option est intéressante varie d’une offre à l’autre, selon la différence entre les tarifs en heures creuses, en base et en heures pleines.

Les différents types de chauffe-eaux

Plusieurs technologies peuvent être utilisées pour chauffer l’eau sanitaire via un dispositif électrique. Chacun étant plus ou moins énergivore, ce qui est habituellement inversement proportionnel au prix. 

Chauffe-eau électrique

Cette équipement est constitué d’une cuve, dans laquelle l’eau froide arrive par le bas au fur et à mesure que le ballon se vide, afin qu’il reste toujours plein. L’eau rencontre alors une résistance qui la chauffe. Naturellement, l’eau chaude se loge dans la partie supérieure de la cuve et l’eau froide reste en bas. C’est donc toujours de l’eau froide qui est proche de la résistance, afin de ne chauffer que ce qui est nécessaire. La sortie d’eau, elle, puise l’eau par le haut, afin d’avoir l’eau chaude, même si toute la cuve n’est pas encore à la bonne température. 

Chauffe-eau solaire

Le chauffe-eau solaire fonctionne exactement de la même façon que l’équipement classique, sauf que l’électricité utilisée ne provient pas du réseau public d’électricité mais d’un panneau solaire, placé habituellement sur le toit, qui permet de produire sa propre électricité. 

Cet équipement est naturellement plus intéressant dans les zones géographiques les plus ensoleillées, et sera plus difficilement installable dans un appartement, de par la toiture commune. Certains panneaux peuvent s’installer sur une façade, mais le rendement en est souvent inférieur. 

Par ailleurs, même en installant le panneau solaire sur un toit bien ensoleillé, l’énergie produite permet d’alimenter environ 60% des besoins en eau chaude sanitaire d’un foyer de 4 personnes. C’est donc plutôt adapté aux familles peu nombreuses, ou en complément d’un autre système de chauffe-eau. 

Chauffe-eau thermodynamique

Le chauffe-eau thermodynamique fonctionne grâce à la même technologie que les pompes à chaleur : il utilise l’énergie naturellement présente dans l’air, afin de chauffer l’eau de la cuve. Dans le cas où la chaleur de l’air ambiant est insuffisante (notamment en hiver), une résistance électrique classique est installée en appoint pour prendre le relais lorsque cela est nécessaire. 

Le chauffe-eau thermodynamique prend généralement un peu plus de place qu’un chauffe-eau classique, et doit être installé dans une pièce ayant un volume d’air suffisant pour son fonctionnement. Il est donc habituellement plutôt adapté aux maisons qui ont un sous-sol ou une pièce annexe. En cas de besoin, cet équipement peut également être relié à une canalisation qui puisera l’air extérieur. 

Les aides pour changer son chauffe–eau

La rénovation du ballon d’eau chaude ayant un impact conséquent sur la performance énergétique du logement, plusieurs aides peuvent prendre en charge une partie du coût de l’installation. La plus courante est Ma Prime Rénov’ ou Ma Prime Rénov’ Sérénité, ainsi que la prime CEE, financée par les fournisseurs d’énergie pour compenser leurs émissions de CO2.

Par ailleurs, des conseillers en énergie, publics et gratuits, peuvent renseigner et conseiller les particuliers dans leurs travaux de rénovation. Les régions, départements et collectivités locales organisent parfois des permanences d’information auprès des habitants. Les informations sont habituellement sur leurs sites internet.