Poser du parquet soi même

Tous les articles

Le parquet constitue le meilleur revêtement que votre sol puisse avoir. En effet, il apporte un aspect naturel et authentique à votre intérieur. De plus, il se montre facile d’entretien, ne retient pas la saleté et surtout reste durable. Que demander de plus pour embellir votre demeure ? La pose de parquet peut se faire par tout le monde, professionnel ou pas. Avec de bonnes consignes, vous y arriverez comme un pro ! Avant de vous lancer dans l’installation du revêtement de sol de votre maison, découvrons d’abord les matériels, dont vous aurez besoin. Poursuivons avec les choix qui s’offrent à vous en matière de parquet.

Un salon avec du parquet au sol

Les matériels et les outils nécessaires pour la pose de votre parquet

Pour cette tâche qui s’annonce longue et passionnante, revoyons tout d’abord ce dont vous aurez besoin pour commencer :

  • Un mètre ;
  • Un crayon ; 
  • Une règle de maçon ;
  • Un fil traceur ;
  • Un ruban adhésif ;
  • Un cutter ;
  • Des gants en latex ;
  • Une scie sauteuse ;
  • Des papiers à poncer ;
  • Un serre-joint ;
  • Des lames de parquet ;
  • Du film pare-vapeur/une sous-couche résiliente ;
  • Une spatule crantée ;
  • Une scie égoïne ;
  • Un maillet en caoutchouc ;
  • Une perceuse et des mèches en bois plates ;
  • Des grenouillères ;
  • Une boite à onglet ;
  • De la colle à bois ;
  • Un copieur de profil.

Dressez bien une liste des matériels, dont vous avez besoin pour éviter les oublis ainsi que les allées et venues dans les magasins.

Les étapes à suivre pour la pose de parquet flottant ou contrecollé 

Il existe différents types de parquets, parmi lesquels vous aurez le choix pour votre revêtement de sol. Abordons alors dans cette partie le parquet flottant ou parquet contrecollé. Sa pose facile et son prix moins cher font la renommée de ce type de parquet. En effet, ce dernier s’installe facilement grâce un système de clipsage. De ce fait, vous aurez peu souvent besoin de clous ou de colle pour le poser.

Voyons à présent les étapes à suivre pour une installation de parquet digne de ce nom.

La préparation du sol

La première étape consiste logiquement à préparer la pièce où vous allez installer votre parquet flottant. Enlevez tous les meubles et dégondez les portes pour avoir accès à la totalité de la surface du sol. Ensuite, commencez par poser les cales de dilatation contre les murs afin de former votre angle de départ. Après quoi, préparez le sol qui va recevoir votre parquet. Pour ce faire, faites passer l’aspirateur pour faire en sorte que le sol soit propre et sec.

Vient par la suite une étape très importante et à ne pas négliger. Il convient donc de contrôler la planéité du sol à l’aide de votre règle de maçon. Par conséquent, vous serez en mesure d’identifier les inégalités du sol comme les bosses ou les creux. Ces irrégularités ne doivent d’ailleurs pas dépasser les 2 mm de hauteur entre le sol et la règle. Pour y remédier, selon le cas, vous devez poncer ou ragréer avant de passer aux étapes suivantes. 

L’application de la sous-couche

Cette étape reste primordiale, car elle garantit la durabilité de votre parquet. D’autre part, l’application de la sous-couche permet d’apporter une meilleure isolation thermique et phonique à votre sol. Pour cette étape, commencez par dérouler le film pare-vapeur sur le sol. Prévoyez une marge pour l’installation des plinthes pour plus tard. Après cela, appliquez la sous-couche de façon à ce qu’elle soit perpendiculaire à la pose des lames de parquet.

La pose de la première lame

Après toutes ces préparations, vous allez enfin pouvoir commencer le plus gros du travail. Pour la pose de la première lame, vous pourrez commencer par le coin droit de la pièce. Cela vous permet ainsi de rester droit tout au long de votre installation. Les cales de dilatation que vous poserez ultérieurement permettront au bois de se dilater naturellement, car le bois est un matériau vivant. Pour un rendu optimal, veillez donc à ce que la dernière lame de la ligne mesure le quart de la première.

La pose du reste du parquet à l’aide du système clipsable

Pour le reste du parquet à installer, vous n’aurez qu’à clipser les lames les unes après les autres. Pour faciliter et mieux organiser votre travail, terminez une rangée avant de commencer une autre. Quand vous aurez atteint le bout de la pièce, vous devez mesurer la distance entre la dernière lame et la cale avec le mètre. Tracez ensuite avec un crayon une lame, puis découpez cette dernière à l’aide de la scie sauteuse. Pour une découpe aussi précise que possible, ne vous privez pas de votre équerre.

Par ailleurs, lorsque vous allez commencer une nouvelle rangée, utilisez la chute de la lame que vous avez dernièrement coupée. Le maillet que nous avons cité ci-dessus vous permettra de bien emboîter parfaitement les lames entre elles. 

Au moment de poser la dernière ligne, il y aura sans doute nécessité d’une découpe dans la longueur de la lame. Pour cela, vous n’aurez qu’à suivre le procédé de la découpe dans la largeur de la lame. Une fois cela fait, munissez-vous d’une tire lame ainsi que d’un maillet pour vous simplifier la tâche. Ainsi, la facilité d’installation de ce parquet prend tout son sens ! 

La réalisation des finitions

Voilà, le plus gros du travail est fait ! À présent, vous n’avez plus qu’à entamer les finitions. La prochaine étape consiste alors en la pose des plinthes. Pour commencer, prenez en mesure la totalité de plinthes que vous aurez à installer. Ensuite, découpez ces derniers à la scie sauteuse. Vous pourrez utiliser la boite à onglet pour découper les parties avec des angles particulières pour plus de précision. Après cela, mettez en place les plinthes en les collant au mur avec la colle à bois. Pensez ainsi à poser des cales entre le parquet et les plinthes. Enfin, il ne vous reste plus qu’à laisser sécher.

Les étapes à suivre pour la pose de parquet massif 

Le parquet massif est le revêtement idéal de votre sol si vous misez sur la durabilité. Avec un bon entretien de votre part, il vous accompagnera pendant de nombreuses années ! Par ailleurs, il peut apporter un style plutôt rustique et traditionnel à votre intérieur. En effet, c’est une valeur sûre malgré un prix plus élevé que le parquet contrecollé. Avec sa bonne épaisseur, il constitue un excellent isolant, mais confère également une très bonne stabilité.

Parquet massif

À l’instar du parquet flottant, nous aurons besoin d’une bonne dose de colle pour l’installation de ce parquet ! Cependant, vous pouvez aussi opter pour une pose clouée pour votre démarche.

La préparation du sol 

Pour la pose de votre parquet, souvenez-vous qu’il y aura élévation du niveau de votre pièce. De ce fait, commencez par dégonder les portes avant de retirer tous les meubles. Une fois cela fait, procédez à un nettoyage intégral du lieu afin de ne laisser aucune saleté. D’ailleurs, maintenez cette propreté tout au long de vos travaux. Par la suite, posez les cales de dilatation qui formeront votre angle de départ. Comme pour le parquet contrecollé, vous aurez à vérifier l’horizontalité du sol et procéder à un ragréage si nécessaire. 

La pose de la première lame 

Maintenant que vous avez terminé les préparatifs, nous allons entamer l’installation de la première lame. Tout d’abord, il arrive que le mur ne se montre pas aussi droit. Raison pour laquelle vous devez tracer avec un fil traceur l’emplacement de la première ligne. Par la suite, étalez la colle spéciale parquet au sol à l’aide d’une spatule crantée sur un espace de deux lames. Il faut l’étendre de manière à ce qu’elle soit perpendiculaire au sens des lames. L’idéal pour organiser vos travaux serait alors de commencer par le côté opposé de la porte, dans le sens de la longueur de la pièce ou de l’entrée de lumière. 

La constitution de la première ligne

Procédez à l’étape suivante en posant la seconde lame en insérant la languette dans la rainure de la première. Par ailleurs, pour un résultat de qualité, prenez des lames de différentes tailles pour constituer la première ligne. Lorsque vous atteindrez la fin de la première ligne, prenez la mesure de la distance des cales ainsi que celle de la dernière lame et reportez ces mesures sur une lame. Découpez ensuite celle-ci à la scie et continuez avec les autres lames. D’autre part, servez-vous de votre maillet afin de bien emboîter les lames entre elles. 

La pose des lignes suivantes 

Poursuivez votre avancée en composant les lignes suivantes. Pour cela, vous n’aurez qu’à adopter les mêmes gestes pour y parvenir. En outre, vous serez souvent amené à effectuer un découpage au cours de votre installation. D’ailleurs, quand vous parviendrez au mur opposé, vous aurez à répéter cette opération en commençant par la prise de mesure. 

La réalisation des finitions

Les plus grandes étapes accomplies, vous allez maintenant pouvoir procéder aux finitions. Cela se déroulera de la même façon que la pose du parquet flottant, à savoir l’installation des plinthes pour commencer. Cependant, pour le parquet massif, nous vous conseillons plutôt des baguettes quart-de-rond pour un meilleur rendu visuel. C’est la fin des travaux et vous voilà propriétaire d’un intérieur design et d’un revêtement aussi durable qu’esthétique ! 

Qu’est-ce qu’un parquet stratifié ?

Le parquet stratifié fait partie des différents revêtements que vous pouvez opter pour votre sol. Mais concrètement, quelle est la différence du parquet stratifié avec les parquets flottant et massif ? Sachez donc que le parquet stratifié n’est pas un revêtement conçu en bois naturel. En effet, ce n’est qu’une imitation composée essentiellement de résine mélaminée de haute qualité et de fibre de bois.

Gros plan sur la pose d'un parquet clipsable

Pourquoi opter pour le parquet stratifié ?

Il est vrai que le parquet flottant offre une pose et un entretien facile à ses utilisateurs. De l’autre côté, le parquet massif reste une valeur sûre et promet une longévité sans égale. Toutefois, qu’en est-il du parquet stratifié ? Celui-ci vous offre différentes déclinaisons. En tant qu’une imitation, il peut reproduire toute une série de revêtements et de matières. Que ce soit du marbre, du béton, du parquet, du carrelage ou autre, le parquet stratifié peut s’adapter à l’environnement que vous souhaitez instaurer au sein de votre demeure.

Sur le plan pratique, un sol stratifié se compose d’une pellicule de protection. Par conséquent, il fait preuve d’une bonne résistance aux taches et à l’humidité. Bref, un revêtement parfait pour votre salle de bain ! Par ailleurs, le parquet stratifié est connu pour sa facilité d’entretien.

Comment installer le parquet stratifié ? 

Pour son installation, vous n’avez qu’à vous référer aux étapes à suivre ci-dessus pour la pose du parquet flottant. Effectivement, le parquet stratifié se pose aussi suivant un système clipsable. Ainsi, l’installation reste à la portée de tous.