Pénurie des matériaux : chantiers retardés



Construction d'un bâtiment

Alors que la France tente peu à peu de se remettre des impacts dévastateurs de la crise sanitaire de la Covid-19, différents secteurs économiques font face à des difficultés sans précédent. De nombreuses entreprises du BTP tirent notamment la sonnette d’alarme sur la situation actuelle qui risque d’avoir des conséquences catastrophiques sur le long terme. À l’origine de cette crainte : les difficultés à relancer le secteur après le premier confinement en mars 2020. Celui-ci a eu un effet boule de neige, provoquant ainsi des bouleversements au niveau de la production de matières premières, de l’approvisionnement des matériaux de construction, mais aussi des coûts de transports. On parle alors de « pénurie de matériaux » (notamment concernant le bois, l’acier et les produits chimiques) qui impactera inévitablement sur le délai de construction et ainsi la livraison de chantiers.

Pourquoi fait-on face à cette situation ? Quels sont les matériaux et les acteurs touchés par cette pénurie ? Où trouver des matériaux pas chers ? Faisons le point.

L’impact de la pandémie de Covid-19 sur l’industrie de la construction

Si l’activité dans le secteur du bâtiment en France connaît une certaine stabilité depuis quelques années déjà, la pandémie de Covid-19 risque bien de changer la donne. En effet, peu de secteurs ont été épargnés. Bien au contraire, beaucoup ont été lourdement touchés. Le domaine de la construction n’en fait pas exception. Pour cause, le secteur dépend fortement de l’approvisionnement en matériaux qui s’est fait rare — le délai de livraison et l’achèvement d’un chantier en dépendent largement. Les premières difficultés sont alors apparues dès les premiers mois de confinement.

Cette situation est principalement due à l’effet boule de neige, un cercle vicieux qui a débuté avec l’arrêt pendant 2 mois des activités des entreprises fournisseurs de matériaux. Lors de la reprise, elles ont eu du mal à faire face à la hausse des demandes et se sont donc vues obligées de puiser dans les réserves, causant ainsi une rupture de stock. De plus, cette crise sanitaire mondiale a permis de mettre en exergue les limites de la mondialisation. Nombreux sont effectivement ceux qui soutiennent que l’interconnexion et la dépendance entre les pays sont les causes fondamentales de la pénurie actuelle.

Pour cause, la mondialisation de la production a entraîné une certaine vulnérabilité et divers chamboulements au niveau du commerce international. Or, le bon déroulement d’un chantier relève grandement de la disponibilité des matériaux de construction. Pourtant, la fluidité des importations a connu un ralentissement et la pandémie continue de peser sur le taux de fret maritime. La situation a été encore aggravée par le gigantesque embouteillage causé par l’échouage du porte-conteneurs Ever Given dans le canal de Suez (mars 2021). On a alors observé des retards d’approvisionnement qui avaient eu des répercussions directes sur le marché international.

Pénurie de matériaux et flambée des prix

Tas de pièces de monnaie

Les impacts de la crise sanitaire sur l’économie française n’ont pas tardé à se faire ressentir. Presque toutes les industries en ont ressenti les conséquences. Pour le domaine de la construction, il s’agit surtout du retard de livraison et de la recherche de matériaux pas chers. En effet, des projets ont été reportés, mis en attente ou annulés. Si les activités ont déjà repris aujourd’hui, avec tant de changements et une incertitude persistante, de nombreux professionnels du secteur se demandent encore ce qu’il adviendra des prix des matériaux. Pour l’instant, on s’attend encore à une augmentation à ce niveau. D’ailleurs, la hausse a déjà été constatée sur certains produits.

La FIM (Fédération des Industriels mécaniques) a notamment mentionné une augmentation de 10 à 40 % pour l’acier depuis septembre 2020. La FDME (Fédération des Distributeurs de Matériel électrique) a également observé une augmentation des prix pour le cuivre (30 %), l’aluminium (22 %) et le polyéthylène (30 %). Il en est de même pour d’autres produits métallurgiques, dont les tôles à chaud en bobine (17,8 %), les ronds à béton (12,8 %) et le laiton en lingot (10 à 40 %). Même les vitrages sont touchés par cette augmentation (plus de 30 % depuis juin 2020).

Par ailleurs, la vague de froid polaire qui a frappé le Texas en début d’année a également privé de nombreux industriels d’électricité. Le retard de production qui s’en est suivi a alors accéléré la rupture de stock et, par conséquent, la hausse des prix. Les intempéries ont ainsi participé à la compression des approvisionnements, aggravant un problème qui remonte déjà au début de 2020.

Quoi qu’il en soit, les prix redeviendront certainement à la normale dès la fin de la pénurie. Cependant, il est difficile de prévoir une indication précise à ce sujet à cause des différents facteurs en jeu et des incertitudes qui entourent les perspectives d’amélioration de l’économie. Pour trouver des matériaux pas chers, le déstockage semble être l’une des solutions les plus efficaces à ce jour.

Les matériaux concernés par la pénurie

Palettes de matériaux

La pandémie a eu un impact sur le secteur de la construction de plusieurs manières durant les précédents mois. Pour rappel, on craint l’épuisement des ressources en sable — celui-ci faisant partie de la composition du béton — depuis quelques années déjà. Toutefois, ce problème en particulier touche plutôt l’environnement. Ces jours-ci, la situation a changé et les inquiétudes concernent désormais l’acier. En effet, les chaînes d’approvisionnement à ce niveau ont subi des perturbations massives et une incertitude persistante en matière de logistique.

De même, de nombreux pays producteurs ont cessé temporairement la production de matériaux comme le verre, les revêtements de sol ou encore les matériaux d’isolation. Le ralentissement au niveau de l’importation a également eu un impact considérable sur la disponibilité des matériaux de construction importés. Cependant, c’est le secteur du bois qui connaîtra certainement la pénurie la plus sévère. Cette situation est principalement due aux dispositions prises par les États-Unis sous l’administration de l’ex-président Donald Trump. La décision de ce dernier d’imposer une nouvelle taxe douanière sur le bois de construction canadien a effectivement incité de nombreuses industries à s’approvisionner en Europe, déjà frappée par la raréfaction de ressources disponibles.

Tas de bûches de bois

À cela s’ajoute l’engouement que portent les particuliers face à l’aménagement et la rénovation intérieurs ainsi que par rapport au style d’architecture à base de bois comme le bardage. De plus, cela ne concerne pas uniquement le bois de charpente, mais aussi d’autres produits semi-transformés comme les panneaux de bois contreplaqués et les panneaux OSB.

D’un autre côté, la production industrielle en Asie a également décollé au maximum de sa capacité lors de la reprise de l’activité économique. Résultat : la demande de matières premières a également fortement augmenté, faisant apparaître de nouveaux défis face à la concurrence internationale, tous matériaux confondus. Sans oublier bien sûr la volonté de certains pays producteurs de prioriser les demandes locales, avant l’exportation. Même le secteur de la parachimie fait face à des difficultés d’approvisionnement concernant diverses matières essentielles (peintures, encres, colles, résines, vernis…).

Les conséquences de ces difficultés d’approvisionnement

Étagères de matériaux

La pénurie de matériaux de construction actuelle a participé au renforcement de la concurrence internationale. En effet, les grandes entreprises ont déjà une longueur d’avance face à la faible disponibilité de stocks. En conséquence, l’avantage de négociation sera toujours du côté de ces dernières, laissant ainsi peu de liberté de manœuvre aux PME. C’est justement pour rééquilibrer la balance d’ailleurs que les différentes fédérations professionnelles telles que la FDME (Fédération des Distributeurs de Matériel Électrique) et la FIPEC (Fédération des Industries des Peintures, Encres, Couleurs, Colles et adhésifs, Préservation du Bois) demandent l’intervention des pouvoirs publics.

Par ailleurs, de nombreux professionnels se retrouvent aussi en difficulté face à cette pénurie. La hausse des prix ne peut notamment pas avoir des répercussions sur le prix annoncé dans un devis déjà établi. Cela signifie que l’entrepreneur devra absorber la différence et s’expose également à des annulations. De plus, la pénurie entraine des retards de chantier, et ce, depuis les travaux de gros œuvre à la finition. À cela s’ajoute le manque de main-d’œuvre qualifiée qui n’aide pas vu l’accumulation de chantiers due à la cessation d’activités. Pour les particuliers, cela implique le report ou l’annulation du projet, mais ils doivent aussi s’attendre à une réduction du délai de validité d’un devis.

Le déstockage, une solution intéressante pour contourner le problème ?

Les répercussions de la crise sanitaire offrent de nouvelles perspectives quant à la gestion de production et d’approvisionnements. Elle a notamment démontré la dépendance de la France face à certains pays. Pour affronter la pénurie de matériaux de construction, il s’avère ainsi plus avantageux de privilégier les produits locaux. Et justement, le déstockage de matériaux se présente comme LA solution idéale.

Non seulement il constitue une excellente façon de réaliser quelques économies sur les coûts de matières premières, mais cela favorise également la rotation de stock qui sera autrement perdu. Les produits qui vous seront proposés proviennent principalement des surplus de stock et des invendus des plus grandes marques françaises. Cela signifie que vous auriez la possibilité d’acquérir des matériaux pas chers, à des prix plus qu’intéressants. Que ce soit alors pour terminer un chantier à temps ou pour effectuer quelques opérations de rénovation chez soi dans un plus bref délai, le déstockage représente toujours une solution efficace.

D’autant plus que vous avez une grande sélection de produits pour tous types de travaux.

Les matériaux de construction de base

Qu’il s’agisse d’une nouvelle construction ou d’un projet de rénovation, une bonne conception requiert l’utilisation de matériaux, mais de qualité. Votre choix définira entre autres la durabilité des travaux, mais aussi du rendu final. Ainsi, le meilleur moyen de choisir les matériaux qui répondent à vos besoins est d’évaluer le rapport qualité-prix. Et justement, vous retrouverez en déstockage différents éléments de construction d’excellente qualité, mais à prix réduit.

Destockage Habitat vous propose notamment un large éventail d’options pour vous permettre de choisir les meilleures possibilités pour vos différents besoins. Accessoires de gros œuvres, agrégats (sable, gravier, gravillons), blocs et parpaings, brique et plaquette de parement, fer à béton, coffrage, poutre en béton, seuil et appui de fenêtre, carrelage, peinture, etc., vous trouverez certainement votre bonheur.

Le bois brut

Terrasse en bois

Vous pouvez également retrouver du bois de construction parmi les offres de déstockage de matériaux pas chers. Il s’agit même d’une excellente solution pour contourner la pénurie actuelle. Plus écologique, cette alternative permet également de réduire les impacts d’un nouveau processus de fabrication. Avec l’évolution du secteur de construction, les besoins en bois brut ne cessent effectivement d’augmenter, mais en optant pour les meilleurs matériaux issus des surplus de stock, il est possible de réduire la demande de nouveaux matériaux à produire à l’avenir. D’autant plus qu’acheter local permet aussi de faire baisser les besoins en transport.

Alors, que vous recherchiez du bois de charpente, d’accessoires de construction en bois ou de planches et poteaux, n’hésitez pas à passer par Destockage Habitat.

L’isolation

L’isolation des murs et des sols joue également un rôle important dans le confort au quotidien. Elle fait d’ailleurs partie des travaux de rénovation ou de construction les plus fréquents. Cependant, vous n’avez pas besoin d’aller bien loin pour vous approvisionner en laine de verre, en laine de roche ou en autres panneaux isolants, il suffit de vous tourner vers le déstockage pour trouver des matériaux pas chers.

La toiture

Toit recouvert de tuiles

Partie centrale de l’habitation, la toiture mérite également une sérieuse considération. En effet, elle permet d’améliorer l’efficacité énergétique d’un logement, mais apporte également une valeur ajoutée à la propriété. Néanmoins, ces travaux sont souvent synonymes de grosses dépenses. Heureusement, il est possible de réaliser des économies non négligeables en se tournant vers le déstockage de matériaux. Ardoise, tuile, toit en métal, toiture en bois…, optez pour les meilleurs revêtements de toit.

Le chauffage

La demande en bois de chauffage a également fortement augmenté ces dernières années. Et si le bois semble faire l’objet de certaines préoccupations, non seulement en matière d’approvisionnement, mais aussi vis-à-vis de l’écologie, d’autres combustibles (en particulier le pellet) sont de plus en plus plébiscités pour leurs avantages économiques et écoresponsables.

Quoi qu’il en soit, vous pouvez également retrouver sur Destockage Habitat différentes offres exceptionnelles en matière de chauffage (chaudière, chauffage d’appoint, chauffe-eau, cheminée, poêle, plancher chauffant…).