Isolation des combles perdus et aménageables : Toutes les solutions

Tous les articles

Saviez-vous que les combles sont responsables jusqu’à 30 % de déperdition de chaleur (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie ou Ademe) ? En termes de coût, c’est énorme. L’isolation des combles perdus et aménageables doit donc être une priorité, que ce soit dans le cadre d’une construction ou d’une rénovation. D’autant plus que les travaux sont généralement accessibles. 

Quelles sont les différentes solutions pour isoler les combles ? Quelles sont les aides accordées par l’État ? Les détails.

Un homme isolant le plancher des combles d'une maison

Combles perdus et combles aménageables : quelles différences ?

La différence entre combles perdus et aménageables se situe généralement au niveau de la hauteur sous plafond. 

En effet, les combles aménageables ont un espace sous toit d’1m80 de hauteur avec un angle de toit supérieur à 30 %. Par ailleurs, ils ne sont pas encombrés de charpente. De ce fait, ils peuvent être aménagés en pièce supplémentaire : chambre d’amis, seconde salle de bain, salle de jeu, atelier, bureau… C’est pourquoi on appelle également les combles aménageables des combles habitables. 

A contrario, les combles perdus ont une hauteur sous plafond insuffisante ou des charpentes trop encombrantes pour être habités. Si les combles perdus occupent toute la surface de l’habitation, ils sont responsables d’une grande déperdition de chaleur s’ils sont mal isolés.

Dans tous les cas, l’isolation des combles est une solution à envisager pour optimiser l’isolation de l’habitat.

Isolation des combles perdus : quelles sont les solutions ?

L’isolation des combles perdus passe le plus souvent par une isolation du plancher avec un isolant : laine de verre, laine de roche, laine de mouton, fibre de chanvre et de lin, ouate de cellulose

Travaux d'isolation de plancher des combles

La technique de soufflage

Comme son nom le laisse deviner, cette technique consiste à souffler un isolant. Sous forme de flocon, celui-ci peut être de la laine ou de la ouate de cellulose. Ces deux matériaux sont conformes aux normes relatives à la performance thermique et aux normes anti-incendie. 

Plus précisément, il s’agit d’injecter mécaniquement une couche d’isolant sur l’ensemble de la surface du sol des combles, puis de le recouvrir d’un parement.  

L’isolation par soufflage offre une bonne isolation thermique. De plus, elle est facile à réaliser avec un prix abordable. 

La technique de la laine déroulée 

Il s’agit de dérouler de la laine sur toute la surface des combles. De cette façon, toutes les pièces situées en dessous évitent la déperdition de chaleur. Cette technique est plus onéreuse que le soufflage puisque les travaux durent plus longtemps. 

Comment aménager des combles aménagés ou aménageables ? 

L’isolation des combles aménagés ou aménageables consiste à isoler les rampants de la toiture. 

Travaux d'isolation des combles

Il est possible de les isoler par l’intérieur ou par l’extérieur de l’habitat, en fonction de la surface disponible. Dans les deux cas, la laine isolante (laine de verre ou laine de roche) ou les fibres de chanvre et de lin devront être posées sous forme de rouleaux ou de panneaux.

L’isolation par l’intérieur

L’isolation par l’intérieur est l’idéal dans le cadre d’une rénovation. C’est aussi la technique la plus simple. D’ailleurs, si vous êtes un bon bricoleur et que vous possédez les équipements nécessaires (l’isolant et les différents accessoires), vous pouvez procéder vous-même aux travaux d’isolation de vos combles aménageables. Grâce au déstockage, vous pouvez acquérir les meilleurs matériaux et accessoires à des prix accessibles. 

Les travaux consistent à fixer des panneaux semi-rigides d’isolants ou des rouleaux d’isolants entre les chevrons et/ou sous les chevrons en fonction de leur épaisseur. L’isolant est fixé mécaniquement avec des agrafes ou des vis. Une lame d’air est laissée entre la toiture et l’isolant pour permettre une bonne ventilation, essentielle pour éviter une chaleur trop importante en été.

Lorsque l’isolant est posé, vous devez le recouvrir avec un parement de finition intérieure. Vous pouvez ajouter un pare-vapeur du côté chauffé de l’isolant afin de le protéger de l’humidité.

L’isolation par l’extérieur 

Cette solution permet de ne pas rogner des mètres carrés. Elle est à privilégier si l’espace disponible est restreint.

L’isolation extérieure consiste à injecter un isolant en vrac, par exemple de l’ouate de cellulose, de la laine de coton ou de la laine de mouton dans un sac placé entre les chevrons. Cette solution est parfaite dans le cadre d’une simple rénovation de la toiture. Si vous envisagez une réfection des toits, un sarking ou isolation continue est préférable. Il s’agit de placer deux couches de panneaux rigides d’isolant (une première couche à base de bois minéral et une seconde couche à base d’autre isolant) sous la charpente et la couverture. Cette technique est très onéreuse et nécessite l’intervention d’un professionnel puisqu’elle nécessite une dépose complète de la toiture.  

L’isolation extérieure élimine les ponts thermiques lorsqu’elle est correctement effectuée. De plus, elle offre aussi une bonne isolation phonique et acoustique. 

Pourquoi isoler les combles ?

L’isolation des combles comporte plusieurs avantages. Le premier est le confort thermique. En effet, la chaleur a tendance à monter vers le haut et à s’échapper par le toit. En isolant correctement les combles, vous évitez jusqu’à 30 % de perte de chaleur. Ce qui amène au deuxième avantage : l’économie d’énergie. Puisque vous évitez jusqu’à 30 % de déperdition de chaleur, vous économisez aussi jusqu’à 30 % par an sur votre facture d’énergie. Soit environ 451 € par an. C’est pourquoi avant de penser à une isolation du plancher, vous devez penser à isoler vos combles perdus et aménagés. 

Par ailleurs, l’isolation des combles réduit votre empreinte écologique. Et pour cause, le chauffage ne tourne que quelques heures par jour en hiver. 

En outre, isoler vos combles, c’est améliorer la performance énergétique de votre habitat. En cas de revente, vous pourrez espérer une meilleure plus-value grâce à une meilleure note au DPE (Diagnostic de Performance Énergétique).

Enfin, isoler les combles est accessible. Comptez entre 20 € et 50 € le mètre carré pour isoler des combles perdus et entre 35 € et 270 € pour les combles aménagés. En outre, grâce aux aides de l’État, les travaux peuvent être gratuits. 

Combles aménagées en un bureau

Les différents isolants pour l’isolation des combles perdus et aménageables 

Il existe de nombreux isolants sur le marché. Chacun possède ses caractéristiques propres. Au moment de l’achat, tenez compte des performances énergétiques offertes afin de bénéficier des aides de l’État.

Les isolants minéraux

Ce sont les isolants les moins chers du marché. De ce fait, ils sont les plus utilisés. Les plus répandus étant la laine de verre et la laine de roche.

La laine de verre 

Issue de la silice, la laine de verre coûte entre 3 € et 8 € le mètre carré. Elle est incombustible et protège donc des risques d’incendie. Par ailleurs, la laine de verre offre une bonne isolation thermique et phonique ; et elle résiste à l’humidité. 

Ce n’est pas tout. La laine de verre peut être utilisée pour isoler la toiture, le plancher et les murs. Elle est ainsi extrêmement polyvalente. 

En somme, cet isolant offre un excellent rapport qualité/prix. 

La laine de roche 

La laine de roche est issue du basalte. Tout comme la laine de verre, elle est incombustible. En outre, elle offre également une bonne isolation thermique et phonique. Elle est aussi résistante à l’humidité.

Vendue sous forme de panneaux, rouleaux ou flocons, la laine de roche se prête à toutes les utilisations. 

Les isolants naturels 

Appelés également biosourcés, les isolants naturels sont recyclables et renouvelables. Ils peuvent être d’origine animale ou végétale. Dans tous les cas, l’air contenu naturellement dans leurs fibres leur confère une bonne isolation thermique.  

La ouate de cellulose

Elle est composée de déchets de papier auxquels on ajoute parfois des fibres de coton ou du polyester. Elle est utilisée principalement pour l’isolation des combles perdus. La ouate de cellulose possède de bonnes performances thermiques et repousse les insectes et les rongeurs. En revanche, elle n’est pas résistante à l’humidité. 

La laine de chanvre

Ce matériau est imputrescible. Par ailleurs, il repousse naturellement les rongeurs et les insectes. Possédant de bonnes performances thermiques et phoniques, la laine de chanvre résiste également à l’humidité.

Toutefois, son prix est élevé. Comptez environ 15 € le mètre carré. 

Le liège

En plus d’offrir une excellente isolation phonique, le liège résiste aussi au feu et à l’humidité. Par ailleurs, il est imputrescible. Mais son prix est très élevé, entre 19 € et 25 € le mètre carré.

La laine de mouton 

Elle est simple à installer grâce à sa légèreté. Naturellement, la laine de mouton ne résiste pas aux insectes et aux rongeurs, mais bien traitée, elle est résistante à tout, sauf à l’humidité. Elle peut être utilisée telle quelle ou mélangée à une fibre synthétique. 

Le textile recyclé

Il est composé de textiles recyclés et de fibres synthétiques. Vous le trouverez sous forme de rouleaux ou de panneaux chez les commerçants. 

Les isolants synthétiques 

Ces isolants sont très efficaces, mais ils ne sont pas du tout écologiques. De plus, leur prix peut être très élevé à cause des différents traitements chimiques qu’ils requièrent. 

Le polystyrène

Vendus sous forme de plaques, les isolants en polystyrène ou en plastique alvéolaire sont compacts, efficaces et économiques. Ils intègrent 98 % d’air. Toutefois, si le polystyrène offre une bonne isolation thermique, elle ne permet pas une isolation phonique. De plus, il ne résiste ni au feu ni aux rongeurs. En revanche, il est imperméable et résiste très bien à l’humidité.

IL existe deux principaux types d’isolants en polystyrène :

  • le polystyrène expansé ou PSE ;
  • et le polystyrène extrudé ou XPS.

Grâce à un traitement particulier, le XPS possède de meilleures propriétés mécaniques. Il est étanche. De plus, il est plus facile à installer de par les rainures dont il dispose. 

Notez que le polystyrène est l’un des matériaux les plus moins écologiques. Il est en effet fabriqué à partir de pétrole et nécessite beaucoup d’énergie. 

Le polyuréthane

Contenant du gaz à faible conductivité thermique, le polyuréthane ou PUR offre une bonne isolation thermique. Par ailleurs, il est étanche, compact et résistant à l’humidité. 

Comme le polystyrène, le polyuréthane n’est pas écologique. Sa fabrication requiert également une grande quantité d’énergie. 

Aménagement des combles perdus et aménageables : les aides à la rénovation énergétique

Écoprêt à taux zéro, Prime Effy, TVA à 5,5 %, MaPrimeRénov’, le dispositif « Coup de pouce économies d’énergie le CEE (aide des fournisseurs d’énergie)… l’isolation des combles permet de bénéficier de nombreuses aides de l’État. 

Ces aides s’adressent à tous les ménages procédant à des travaux de rénovation énergétique, sous conditions. Le montant dépend des revenus des ménages.

Entre autres, pour être éligible à ces aides :

  • vous devez faire appel à un artisan labellisé RGE (reconnu garant de l’environnement) ;
  • utiliser un isolant répondant aux normes en vigueur : 
    • Isolation de toiture combles aménagés : R ≥ 6 m — K/W
    • Isolation du plancher des combles perdus : R ≥ 7 m — K/W
  • etc.