Terrasse et jardin : comment choisir son carrelage extérieur ?



Ces dernières années, la tendance n’est plus uniquement à la rénovation intérieure. Aujourd’hui, beaucoup de propriétaires recherchent aussi à rehausser l’aspect extérieur de leur terrasse et jardin. Pour réussir un tel projet, la question du revêtement de sol reste un incontournable. D’ailleurs, vous n’êtes pas obligé de vous cantonner aux surfaces en bois, au style traditionnel. Avec ses nombreux formats et différents designs, le carrelage s’impose effectivement comme une excellente alternative. Non seulement vous avez un plus grand choix à votre disposition, mais les matériaux utilisés pour le carrelage extérieur sont aussi particulièrement résistants.

Alors, comment faire le bon choix ? Quels matériaux privilégier ? Et comment réussir la pose de votre carrelage ? Éléments de réponse.

Quel carrelage mettre à l’extérieur ?

Opter pour le carrelage afin de moderniser votre extérieur est certes une très bonne solution. Plus abordable et plus facile d’entretien, ce revêtement permet effectivement d’habiller toute surface, tout en apportant une petite touche de décor en plus. Cependant, il existe une multitude de choix disponibles dans le marché qu’il n’est pas toujours évident de se retrouver. En règle générale, il est toutefois conseillé de se tourner vers les matériaux qui sont conçus pour l’usage extérieur. Vous pouvez demander conseil auprès d’un magasin spécialisé pour vous aider à cet égard.

Jardin avec une terrasse en dalles grises
  • Dans la majorité des cas, la dalle en pierre naturelle est la plus prisée dans ce cas, car elle est moins sensible aux rayures et aux intempéries.
  • Le grès cérame constitue aussi un revêtement de sol idéal pour l’extérieur. Parmi ses principaux avantages figurent la durabilité, la solidité, l’étanchéité (comme la surface n’est pas poreuse), mais surtout la diversité des choix. Le carrelage imite effectivement à la perfection différentes matières (effet bois, béton, imitation pierre, parquet…). Cela signifie que vous pouvez créer, sans difficulté, l’ambiance que vous voulez instaurer dans votre jardin.
  • La terre cuite rencontre également un véritable succès ces derniers temps. Son allure traditionnelle, son inertie thermique et sa grande robustesse font de ce matériau écologique un revêtement extérieur très apprécié.

Quelles sont les normes à rechercher ?

Si vous souhaitez utiliser le carrelage pour embellir votre jardin, votre terrasse, votre patio et même votre balcon, il faut prêter une attention particulière à la qualité. Les carreaux et dalles céramiques proposés pour un usage extérieur doivent notamment respecter la norme ISO 10545-12. De même, prenez en compte d’autres critères comme :

  • La glissance pieds nus (A : moyenne, B : élevée, C : forte) ;
  • La glissance pieds chaussés (R9 à R13) ;
  • Le classement UPEC pour attester de la durabilité du matériau (Usage, Poinçonnement, Eau, Chimie) ;
  • L’échelle de MOHS pour mesurer la dureté des minéraux ;
  • La norme PEI de 1 à 5 (Porcelain Enamel Insitute) pour certifier la résistance à l’abrasion.
Vue du dessus d'une terrasse de dalles beiges

Pour assurer votre sécurité, nous vous conseillons notamment de rechercher un indice R10 appartenant à la catégorie B minimum pour votre carrelage extérieur, en particulier lorsqu’il s’agit de plage de piscine. Quant au classement UPEC, l’idéal serait : U4, P3, E3, C2. Enfin, préférez un revêtement avec un PEI 2 pour votre jardin et allant jusqu’à 5 pour un lieu de fort passage.

Par ailleurs, tous les carreaux qui se posent en extérieur doivent être ingélifs (résistants au froid extrême et au gel).

Quels facteurs prendre en compte pour faire le bon choix ?

Pour s’assurer de prendre la décision quant au revêtement de sol extérieur, il faut prendre en compte les mêmes considérations qu’avec le carrelage intérieur. Certains points s’avèrent cependant plus importants que d’autres.

Le budget

En effet, l’aménagement extérieur est une opération souvent onéreuse. Vous devriez certainement consacrer un plus gros budget que si vous rénoviez votre salle de bain par exemple. C’est pourquoi le coût est un facteur très important dans ce cas. La pierre calcaire fait notamment partie des revêtements les plus chers dans le commerce (comptez environ 50 et 170 € le m²) ; tout comme le granit (entre 60 € et 200 €/m²). Tandis qu’un carrelage extérieur grès cérame émaillé et pleine masse coûtera en moyenne entre 35 et 50 €/m². Il s’agit donc d’une alternative plus abordable. De plus, vous pouvez trouver des carreaux imitation pierre si vous aimez cette esthétique.

Le lieu de pose

Connaître le lieu où vous souhaitez placer les carreaux vous aidera également à choisir le matériau idéal pour votre projet. En effet, le carrelage extérieur peut se poser sur différents supports et à différents endroits de votre jardin. Pour réaliser le tour de votre piscine, vous voudriez sûrement un revêtement très résistant à l’humidité et avec une surface antidérapante. L’aspect pavé reste notamment un indémodable dans ce cas, en particulier pour l’allée de piscines.

Photo d'une terrasse avec une piscine creusée entourée de dalles blanches

Pour installer une ambiance cosy sur la terrasse, un grès émaillé de bonne qualité fera l’affaire. Et pour une rénovation, un dallage en pierre reconstituée sur plots sublimera l’ensemble.

De même, vous voudriez peut-être choisir un revêtement dans les mêmes tons que votre carrelage intérieur si vous avez une vue directe sur votre jardin depuis votre salon, votre cuisine ou toute autre pièce de votre maison.

Les particularités de la surface à carreler

Ce facteur concerne généralement l’inclinaison de pente ainsi que le support qui va recevoir les carreaux (dalle vinyle, plancher…). Dans tous les cas, prendre conscience des spécificités de votre extérieur vous permet d’orienter votre choix vers le meilleur format à commander.

Comment choisir parmi les différents nuances et coloris ?

La couleur et la texture du carrelage contribuent à la définition de l’espace à rénover ou à créer. Heureusement, le carrelage offre des choix de couleurs unies et variées, de multiples motifs et de formes diverses pour satisfaire toutes les envies et tous les besoins. Cependant, ce coin doit se fondre dans le décor et l’esthétisme de l’ensemble de votre propriété. Avant de prendre votre décision donc, réfléchissez aux nuances déjà présentes, mais aussi de l’ambiance globale que vous souhaitez donner à votre jardin.

Terrasse avec un salon de jardin tendance

Pareillement, considérer l’exposition à la lumière. Bien que ce facteur soit souvent délaissé, il joue un rôle important dans la création d’un coin détente idéal. Les espaces lumineux et ensoleillés nécessitent par exemple des carreaux plus foncés. Tandis que les zones sombres et ombragées ont besoin d’un peu plus de lumière. En extérieur, nous vous conseillons néanmoins les teintes chaudes qui marchent à tous les coups. Ici, privilégiez les couleurs dans le ton marron, gris foncé et bleu marine. La terre cuite se marie aussi très facilement à tout style de décoration.

La faïence blanche, en revanche, n’est pas l’idéale. En plus d’être plus sensible à la saleté et à l’usure, elle risque d’éblouir à certaines heures de la journée.

Carrelage extérieur : quel format privilégier ?

Tous les extérieurs ne sont pas égaux. Ils se présentent sous différentes formes et tailles. Et c’est justement pour s’adapter à chaque superficie que divers formats sont proposés dans le commerce. Toutefois, les versions carrées et rectangulaires sont les plus populaires pour le revêtement de terrasses et jardins. En ce qui concerne les dimensions, vous n’avez que l’embarras du choix (de 10 cm x 10 cm jusqu’à 120 cm x 120 cm). Habituellement, plus la superficie est élargie, plus vous opterez pour un modèle plus grand. D’ailleurs, ce choix vous permettra d’agrandir encore plus la surface.

Ici, vous devez aussi considérer l’épaisseur des carreaux pour assurer leur durabilité. L’idéal serait une épaisseur comprise entre 9 et 11 mm pour une pose scellée ou collée. Dans le cas d’une pose sur plots, un minimum de 2 cm sera nécessaire.

Comment bien poser du carrelage en extérieur ?

La pose de carreaux extérieurs est à peu près la même que celle des revêtements intérieurs. La principale différence est que, selon l’emplacement, l’eau peut vite s’accumuler. Pour ne pas fragiliser l’ensemble, il faut donc veiller à ne pas créer des poches d’air sous le carrelage. De même, vérifiez que la surface à travailler est propre et de bonne condition avant de commencer la pose (exempte de moisissures, de pourrissement, de fissures…). Si votre terrasse est très irrégulière, vous devrez peut-être couler une sous-couche sur le béton existant.

Gros plan de dalles de terrasse en pierre

Quoi qu’il en soit, ce projet se fait en suivant 3 étapes :

  1. Le calepinage : un point indispensable pour vous aider à déterminer la quantité de carrelage à acheter ;
  2. La pose : elle peut se faire sur une chape au mortier (pose scellée), avec un mortier colle directement sur un support (pose collée) ou sur plots ;
  3. Les finitions : elles consistent à appliquer le mortier de joint de dallage spécial extérieur.

Dans le cadre d’une rénovation

La pose de carrelage s’avère aussi parfaite si vous souhaitez redonner vie à votre espace extérieur. Dans ce cas, deux solutions sont possibles.

  • Le ragréage qui consiste à aplanir une surface ou rattraper un niveau pour qu’il puisse accueillir le nouveau revêtement de sol.
  • La dalle sur plots réglables (au lieu d’une chape de mortier classique) qui est excellente en cas de grande irrégularité quant à l’alignement des carreaux.

Avec quoi nettoyer votre carrelage ?

L’entretien est tout aussi important pour s’assurer de la longévité de votre nouveau carrelage. Alors, pensez à passer la serpillère et l’aspirateur de temps à autre pour une surface impeccable. Ici, vous n’avez pas besoin d’investir dans des matériels coûteux ou des produits chimiques aux composants trop agressifs. De l’eau et du savon noir suffisent notamment pour vous débarrasser des saletés et de la poussière. Un balai-brosse peut être nécessaire pour enlever les taches plus tenaces.

De même, le vinaigre blanc est également un anticalcaire très économique et efficace à la fois. Pour le nettoyage, ajoutez donc ½ L de vinaigre dans 1 L d’eau savonneuse et frottez à l’aide d’une serpillère comme à votre habitude. Un verre de bicarbonate de soude peut aussi remplacer le vinaigre blanc pour obtenir un mélange antitache.