Ne pas attendre le sinistre pour vérifier les garanties de son assurance maison



Que ce soit dans le cadre d’une nouvelle acquisition de bien immobilier ou d’une location, souscrire une assurance habitation s’avère généralement indispensable. Il s’agit même d’une obligation légale pour certains profils (notamment les locataires de logement meublé ou en copropriété). Même si elle n’est pas requise pour les propriétaires (occupants ou non occupants), elle se révèle aussi particulièrement utile dans la protection de votre patrimoine familial en cas de sinistre, de quelque nature que ce soit. Les accidents et les imprévus ont effectivement tendance à se produire lorsqu’on s’y attend le moins. Alors, pour établir votre droit à une indemnisation et une prise en charge adéquate dans ces situations, l’assurance habitation reste une solution non négligeable. Cependant, il n’est pas toujours facile de faire le bon choix parmi toutes les options disponibles. Quel est l’intérêt de cette démarche ? À qui s’adresse-t-elle ? Et que couvrent les différentes garanties présentées ? Retrouvez les réponses dans cet article. 

Couple venant d'emménager dans une nouvelle maison

Pourquoi souscrire une assurance habitation ?

La réponse est simple : pour bénéficier d’une protection optimale pour votre maison, mais aussi pour ses occupants, contre toute perte ou tout dommage pouvant survenir à la suite d’une situation imprévue. En effet, ce contrat prévoit une couverture des risques relatifs aux dégradations et préjudices de toute nature. Si votre logement a notamment subi une dégradation à la suite d’un incendie, de la grêle ou d’une autre catastrophe similaire, votre assureur vous dédommagera. Cela vous permettra ensuite d’effectuer la reconstruction ainsi que les réparations diverses nécessaires à la réhabilitation des lieux.

Un autre avantage d’une assurance maison est également la protection de vos biens personnels (incluant le mobilier et les appareils high-tech) que vous pouvez perdre en raison d’un cambriolage par exemple. De plus, ce contrat inclut généralement une garantie responsabilité civile dans la généralité des cas. Celle-ci vous permet d’accomplir les procédures légales si vous avez involontairement causé des dégâts matériels ou immatériels à un tiers. Dans ce genre de situation, votre assureur couvrira effectivement votre responsabilité. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’assurance responsabilité civile vie privée est si vivement conseillée pour les particuliers. Et ce, même si elle n’est pas obligatoire et même en dehors du cadre de l’assurance habitation.

À qui profite l’assurance du logement ?

L’assurance habitation n’est pas un luxe réservé à quelques privilégiés. En réalité, il s’agit d’une véritable nécessité, pas uniquement pour protéger votre demeure, mais aussi pour assurer une indemnisation adéquate aux tiers. Elle s’avère même obligatoire pour certaines catégories de personnes, en commençant par le locataire (à titre gratuit ou non). En effet, il se peut qu’un propriétaire prête son logement à autrui, mais cette pratique s’accompagne des mêmes droits et devoirs qu’implique un contrat de bail classique. Une attestation d’assurance peut même être indispensable avant la signature du contrat dans ce deuxième cas.

Tous les locataires se voient ainsi dans l’obligation de disposer d’une assurance habitation qui servira de dédommagement pour le propriétaire en cas d’incendie ou de dégât des eaux. On parle alors de « garantie risques locatifs ». Dans le cas échéant, le locataire sera tenu d’indemniser personnellement le propriétaire bailleur. Toutefois, il est important de rappeler que cette obligation n’est pas applicable dans le cadre d’une location saisonnière. Pour protéger son logement meublé loué pour de courtes durées, le propriétaire peut néanmoins souscrire une assurance « pour le compte de qui il appartiendra ».

De même, les propriétaires d’un bien situé au sein d’une copropriété ont aussi l’obligation légale de souscrire une assurance habitation. En effet, une couverture collective ne couvre généralement que les parties communes. Cela signifie que chaque copropriétaire, occupant ou non, doit s’assurer à titre personnel afin de le couvrir en cas de dommages face à un tiers, un voisin ou un autre résident dans son logement. Dans le cas d’une sous-location, la souscription d’une assurance habitation revient au locataire principal qui restera d’ailleurs responsable des dommages causés au sous-locataire.

En revanche, l’assurance habitation n’est pas obligatoire pour un logement de fonction. Encore une fois, le propriétaire peut toutefois opter pour une garantie « pour le compte de qui il appartiendra » pour protéger son bien immobilier. Si vous transformez votre lieu d’habitation en local à usage professionnel, vous devriez également prendre contact avec votre assureur pour revoir votre couverture actuelle. Une assurance multirisque professionnelle est généralement indiquée dans ce cas. En effet, un contrat multirisque d’habitation ne couvre aucun risque professionnel, mais inclut uniquement une garantie responsabilité civile. Toutefois, certains assureurs peuvent toujours vous accorder de manière optionnelle l’accès à une telle couverture, dans la limite d’un capital prédéfini.

Pareillement, aucune obligation ne s’applique aux propriétaires, occupants ou non, si leur logement n’est pas situé au sein d’une copropriété. Cependant, l’assurance maison est aussi vivement recommandée dans ce cas pour les mêmes raisons de protection de biens (mobiliers et immobiliers) contre les dégâts. Les sinistres peuvent effectivement se présenter à n’importe quel moment et peuvent même commencer par une simple fuite de chauffe-eau qu’une surtension au niveau d’un appareil électrique.  

Une balance en équilibre avant des pièces de monnaie d'un côté et une petite maison en bois de l'autre

Comment bien choisir votre assurance habitation ?

Choisir la bonne assurance habitation ne permet pas seulement de protéger votre famille et votre maison, mais aussi d’opter pour les tarifs les plus justes. La première étape pour ce faire est donc d’évaluer les besoins de vos mobiliers et de votre logement. En règle générale, le contrat d’assurance multirisques habitation (MRH) est une excellente option à cet égard. Il inclut effectivement de multiples garanties, comme :

  • La garantie incendie ;
  • La garantie dégât des eaux ;
  • La protection en cas de vol, de cambriolage et de vandalisme ;
  • La garantie catastrophe naturelle ;
  • La couverture bris de glace ;
  • La garantie catastrophe naturelle.

Les exclusions de la garantie responsabilité civile méritent également votre attention. Pour cause, elles indiquent les dommages qui ne sont pas pris en charge en cas de sinistre. Outre les dégâts antérieurs à la signature du contrat, cela concerne également les dommages corporels volontaires causés à soi-même, à un tiers ou à un proche. Il en serait de même pour des dégradations liées à un défaut d’entretien ou un manque de réparation. Cela concerne bien souvent les dégâts des eaux.

Pareillement, portez votre attention sur le calcul de la franchise, c’est-à-dire, la somme qui doit rester à votre charge à la suite d’un sinistre. Elle est souvent mentionnée dans les conditions générales.  

Quand considérer les garanties optionnelles ?

Si besoin, vous seriez sûrement amené à opter pour des garanties optionnelles complémentaires qui vous permettront de couvrir vos biens contre les risques qui ne sont pas inclus dans votre contrat de base d’assurance maison. C’est notamment le cas de :

  • La protection intempérie pour les logements situés dans une zone à risque (avalanche, inondation, glissement de terrain, etc.) ;
  • La couverture des personnes en situation de handicap ;
  • La garantie « attentats et actes de terrorisme » (le FGTI — Fonds de Garantie des victimes des actes de Terrorismes et d’autres Infractions — ne prend en charge que les dommages corporels) ;
  • L’assurance Responsabilité Civile chien (pour les propriétaires de chiens d’attaque, de garde ou de défense) ;
  • L’assurance Objets de valeur (généralement pour couvrir les bijoux et les œuvres d’art).

En d’autres termes, vous devez vous baser sur vos besoins pour choisir la bonne formule qui convient à une protection optimale selon vous. Vérifiez toutefois les conditions générales de votre contrat pour prendre connaissance des risques couverts avant de souscrire une autre assurance optionnelle.

Une dernière astuce non négligeable est également d’utiliser un comparateur d’assurance sur internet, qui est d’ailleurs gratuit, pour trouver les meilleures offres au meilleur prix. En effet, plusieurs options sont disponibles, allant d’un contrat basique à une assurance haut de gamme. Cette dernière peut par exemple inclure un service de gardiennage, une prise en charge pour les solutions d’hébergement temporaire, un dépannage en urgence ou un rapatriement immédiat en cas de sinistre.

Les services d’un courtier d’assurance en ligne peuvent pareillement s’avérer nécessaires. Il peut non seulement vous aider à négocier votre contrat, mais vous accompagnera également dans les démarches administratives.

Comment améliorer la sécurité chez vous ? 

Souscrire une assurance maison constitue certes une protection pour votre famille ainsi que vos biens contre les catastrophes. Cependant, cela ne signifie pas que vous devez négliger les bons réflexes. Pour sécuriser votre maison pendant les vacances, pensez notamment à verrouiller toutes les entrées de manière que cela corresponde aux exigences de votre contrat d’assurance habitation. 

Détecteur de mouvement

Il s’avère également indispensable de bien vérifier les conditions générales afin de savoir ce qui serait assuré ou non en cas de vol et de cambriolage. Pour des garanties spécifiques, certains assureurs peuvent en réalité vous demander quelques prérequis avant la signature. C’est par exemple le cas du renforcement des accès, de l’installation d’une alarme ou d’un dispositif de vidéosurveillance. Quoi qu’il en soit, la domotique s’avère votre meilleur allié pour améliorer la sécurité de votre logement. Alors, pensez à l’inviter chez vous même en dehors du cadre d’une assurance habitation.

Aussi, ne négligez pas l’entretien courant ainsi que les réparations utiles afin d’assurer votre indemnisation en cas de sinistre. De manière générale, un dégât des eaux causé par un défaut de réparation ou d’entretien de canalisations n’est par exemple pas couvert par l’assurance multirisque habitation. Vérifiez également les fissures qui peuvent entraîner un problème plus sérieux puisque vous ne serez pas indemnisé si celles-ci sont déjà présentes avant la signature de votre contrat.